Missions
 

Les 3 missions du Souvenir Français
 

 
Le Souvenir Français a pour objet :
 
1 - De conserver la mémoire de ceux et de celles qui sont morts pour la France au cours de son histoire ou qui l'ont honorée par de belles actions.
 
2- Veiller et participer à l'entretien de leurs tombes, ainsi que des monuments élevés à leur gloire, tant en France qu'à l'étranger
 
3 - De transmettre le flambeau aux générations successives en leur inculquant, par le maintien du souvenir, le sens du devoir, l'amour de la Patrie et le respect de ses valeurs.
 
 

Historique
1887 - 1914
 

Naissance et Développement du SOUVENIR FRANCAIS

 
Xavier NIESSEN, en 1887 crée, à Neuilly sur Seine, le SOUVENIR FRANÇAIS dont le nom traduit bien la volonté de constituer ce trait d’union entre tous les Français, regroupés dans une association, autour des valeurs de la France et de la République, pour lesquelles 100.000 de ces soldats se sont sacrifiés en 1870 - 71.
 
 Pour atteindre cet objectif, deux tâches matérielles lui paraissent essentielles : entretenir les tombes de ces soldats où qu’elles se trouvent, élever des monuments à leur mémoire, le principe des monuments aux morts communaux n’existant pas à l’époque.
 
 Le 7 mars 1888, la première phase d’organisation du SOUVENIR FRANÇAIS est achevée et Xavier NIESSEN appelle les Français à rejoindre l’association. Le SOUVENIR FRANÇAIS entre alors dans une période active et son développement sera très rapide : en 1906, il est présent dans 81 départements et son action est "reconnue d’utilité publique", le 1er février de cette même année.
 
 Ainsi, moins de vingt ans après sa création, le SOUVENIR FRANÇAIS est l’objet d’une reconnaissance officielle, en raison des nombreuses actions accomplies non seulement pour l’entretien des tombes, mais aussi pour l’érection de monuments en maints endroits.
Concernant l’entretien des tombes, l’idée se fait assez vite qu’il convient aussi de ne pas négliger les tombes de ceux qui sont enterrés dans des pays lointains, souvent des marins ; à partir de 1889, l’action du SOUVENIR FRANÇAIS tend à s’étendre au-delà du territoire national, les premières actions s’exercent en Belgique (Waterloo) et aux Pescadores.
 
En Lorraine et en Alsace annexées
 
 C’est en Moselle que va se créer le premier comité du SOUVENIR FRANÇAIS. Jean Pierre JEAN, imprimeur et futur député de la Moselle, crée en 1907 dans le petit village mosellan de Vallières " le comité Messin du SOUVENIR FRANÇAIS ".
 

Quelle est son organisation aujourd'hui
 

Un conseil d'administration de 30 membres.
Un Bureau National dénommé " Comité Directeur", de 8 membres, tous administrateurs.
Un Délégué Général dans chaque département métropolitain, dans plusieurs départements et territoires d'outre-mer et dans une quarantaine de pays étrangers.
Environ 1700 Comités, constitués à l'échelon local (commune ou canton).
Plus de 200 000 membres actifs, bienfaiteurs ou titulaires
 

Quelles sont ses ressources
 

Elles proviennent essentiellement de la générosité publique :
¤ Cotisations annuelles de ses membres et des groupements affiliés ;
¤ Produits de la quête nationale du 1er novembre, à la porte des cimetières ;
¤ dons et legs (bénéficiant de la déduction fiscale).
Des subventions sont parfois allouées aux Comités par des Conseils Municipaux et aux Délégations Départementales par des Conseils Généraux.
Le siège national ne reçoit pour son fonctionnement aucune subvention de l'Etat, mais lui vient en aide pour la rénovation de nécropoles nationales qui sont, cependant, de son exclusive responsabilité.
 .
 
 
 
Le Souvenir Français de la Somme-2017-03-24